Longévité & Santé

Accélérateurs de la "santé au long terme"

Une nouvelle vision de la médecine: et si la médecine passait du curatif au fortement préventif? Et si la médecine agissait au coeur même du vieillissement?

       
Cliquez ici pour faire un don au Grand Projet de Tests sur souris!

Et si la médecine préventive n'était plus essentiellement des vaccins contre des virus précis, mais prévenait tout un ensemble de conditions du vieillissement?

  • Nous sommes de plus en plus conscients des effets bénéfiques sur le long terme d'une pratique sportive adaptée, d'une consommation forte de fruits et légumes, et d'une activité sociale positive. Quoi d'autre? Dans quelle mesure?
  • Côté médicaments développés pour la médecine curative, certains apparaissent également très bénéfiques en prévention pour le long terme: metformine, aspirine, ibuprofène, NDGA, rapamycine, statines, beta-bloquants... En est-on sûr? Quel risque pour quels effets probables suivant la dose et la fréquence? Pour tous ou pour certains?
       

Une nouvelle vision de la recherche biomédicale: biologie du vieillissement, médecine préventive et régénérative sont les clés d'un avenir en bonne santé

       

Plus de fonds pour cette recherche! Plus de possibilités de l'appliquer à des patients.

Voilà des clés pour favoriser les avancées biomédicales à même d'allonger la durée de vie en bonne santé

        

Une approche empirique à systématiser: comment développer un savoir préventif moins anecdotique? Y aurait-il un cadre économique possible pour que cette connaissance se développe?

        

Ceci revient typiquement à mettre en place deux approches (exprimées l'"initiative Européenne" KEHLY: Knowing Effects on Healthy Life Years, https://webgate.ec.europa.eu/eipaha/initiative/index/show/id/5 ) :

  1. Tester des médicaments prometteurs sur la longévité à l'échelle des souris de laboratoire: leur durée de vie inférieure à 3 ans permettrait de donner un avis assez rapide. Les laboratoires pharmaceutiques pourraient développer de telles pratiques, les résultats positifs pourraient être testés de façon indépendante et rendus publics.
  2. Faire des statistiques: il est très difficile dans le contexte médical actuel de savoir chez l'homme si un médicament a des effets sur le long terme. Une technologie pourrait tout révolutionner: l'informatique! Bien stockée et bien analysée dans la durée, chaque information médicale pour chaque personne prenant un traitement pourrait contribuer à la connaissance générale de la santé sur le long terme: comme si chacun contribuait à un essai clinique général.